En ce qui concerne le renforcement de la sécurité nationale, cette reforme est l’un des grands chantiers du professeur Alpha CONDE. Ce sujet a dominé son entretien avec le Président Barack OBAMA! Une préoccupation partagée par le Président américain! Car, pour les États-Unis, le développement et la sécurité vont de paire. Cette approche s’est confirmée dans les premiers propos du N°1 américain lors de ses entretiens avec le Professeur Alpha CONDE! En effet, Barack OBAMA s’est félicité du fait qu’un climat de paix règne enfin en Guinée et dans la sous région ouest africaine. Il s’est réjoui du calme avec lequel le Professeur Alpha CONDE a géré la tentative d’assassinat contre sa personne. Il a ensuite invité le collectif des quatre chefs d’Etats à faire de l’Afrique de l’ouest un havre de paix, de stabilité économique et sociale.

De son côté, le Président Alpha CONDE a sollicité du Département d’Etat américain l’appui à la formation de la police et de la gendarmerie nationales. Mais aussi le processus de reforme de l’armée guinéenne. Il a renouvelé les mêmes sollicitudes aux Sénateurs américains lors de ses deux passages au siège du SÉNAT américain, le Vendredi 29 et le Samedi 30 Juillet 2011. Sénateurs Républicains et Démocrates ont promis fermement d’accompagner la Guinée dans le chantier de changement engagé. Et selon leurs propres termes, ils suivent avec beaucoup d’intérêts et apprécient positivement les efforts fournis.

S’agissant de la consolidation de l’Etat de droit, le Professeur Alpha CONDE a rassuré le Président OBAMA et les Sénateurs. Il a indiqué que rien ne sera plus fait en Guinée en dehors de la justice pour ce qui concerne les questions des Droits de l’homme.

Dans la même veine, il a promu d’œuvrer pour l’organisation d’élections législatives libres et transparentes d’ici la  fin de cette année 2011. Afin de mener à son terme le processus démocratique engagé…

Dans cette dynamique, il promet une assemblée nationale digne d’un régime démocratique. Mais aussi la mise en place des parlements régionaux, afin de rendre éligible les postes de Gouverneurs de région par exemple. Et de facto, consolider notre État de Droit. Le chef de l’Etat a expliqué au Président OBAMA que son discours d’ACCRA (Ghana) au cours duquel il a dit que l’Afrique a besoin d’institutions fortes pour avancer est une vérité actuelle. Pour lui, le cas actuel de la Guinée s’apparente à cette situation d’absence d’un État fort.

Pour ce qui est du développement et des équilibres macroéconomiques, le président de la République a sollicité de son homologue américain, le soutien des États-Unis à la Guinée. En réponse, le Président OBAMA a dit que les quatre jeunes démocraties naissantes de l’Afrique de l’Ouest francophone (Guinée, Côte d’ivoire, Niger et Bénin), avaient le soutien sans faille de la Maison Blanche. Que l’AGOA est à leur portée. A la seule condition de mettre en œuvre dans leur économie et commerce les normes de qualité exigées.

C’est dans cet esprit que le Président Alpha CONDE a rencontré l’administration du Fonds américain d’investissement à l’extérieur et le CCA (corporal consul for africa, le conseil de corporation pour l’Afrique), un organe consultatif qui regroupe des investisseurs américains qui s’intéressent à l’Afrique mais aussi des hommes politiques américains.

Dans la dynamique, le Président CONDÉ s’est rendu aux sièges du FMI et de la Banque Mondiale. Il a eu une séance de travail avec ces deux grandes  institutions financières internationales, autour notamment de la dette. Le but étant de permettre à la Guinée d’arriver au point d’achèvement de l’initiative PPTE, ce qui réduirait sa dette extérieure. Il a également été question de l’appui aux secteurs de l’eau, de l’électricité et des infrastructures.

Le Président de la République a affirmé au Président OBAMA que la pauvreté et le sous-développement étaient les grands ennemis de la Démocratie en Afrique…

Enfin, les questions de paix et de réconciliation nationale constituent l’autre grand chantier du quinquennat du Professeur Alpha CONDE. Aux sénateurs et au Président OBAMA, il a renouvelé son engagement à poursuivre dans cette direction et à faire de la réconciliation et l’unité nationale l’une de ses grands combats politiques et sociaux.

Comme on le voit, le Président de la République amorce en force le 2ème trimestre de sa première année du quinquennat.

Le séjour de WASHINGTON sur invitation du Président OBAMA renforce donc l’axe Guinée États-Unis d’Amérique!

Mohamed Lamine Soumah depuis les USA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here