"Ce qui s’est passé à Zogota, doit être considéré comme une tragédie nationale et pas  seulement une affaire de la Guinée forestière.

C’est toute la Guinée qui est endeuillée par ces massacres. Ce sont des Guinéens qui ont été froidement assassinés et ça concerne tout le monde, que l’on soit de l’opposition ou de la mouvance ; que l’on soit malinké, peulh, soussou ou Töma. C’est le peuple de Guinée qui a soif de vérité et qui veut savoir ce qui s’est vraiment passé et c’est encore le peuple tout entier qui exige que justice soit faite. 

Ce qui est en jeu ici ce n’est ni plus ni moins que le deuxième et le troisième  élément de notre devise nationale : Justice et Solidarité

Malgré tout ce qui s’est passé dans ce pays et contrairement à ce que l’on nous fait croire, on a toujours tendance à ethniciser à la fois le débat, nos malheurs et nos bonheurs.

Il y a un problème en Guinée forestière, on met en place un soit disant comité de crise au pied levé, sans consulter ni la coordination, ni les sages de la Guinée forestière, ni même les associations de la société civile originaires de la Guinée forestière. Et pour clore on installe un Kissien comme président, un Töma vice président et un Guerzé, membre. En agissant ainsi quel signal donne t-on au peuple de Guinée ? Faut-il être forestier pour gérer cette crise ?

Il y a même un décalage entre la déclaration des sages, de la forêt et celle du comité de crise. Les uns ont été dignes, pondérés, apaisant mais fermes  dans leurs exigences, les autres ont tiré dans tous les sens.

Dans le même ordre d’idée, je pense que celui qui a conseillé au président de mettre en route une délégation de cadres forestiers pour apporter réconfort et assistance  aux communautés de Zogota a manqué de lucidité et de clairvoyance.

J’aurai nettement préféré que cette délégation soit conduite par des personnalités et sages issus des autres régions naturelles de notre pays. Il est beaucoup  plus valorisant, réconfortant, de recevoir du soutient de tes voisins plus tôt que de tes parents dans de pareilles situations. Une délégation composée d’un membre de chaque coordination régionale aurait eu de meilleurs résultats : C’est de que j’appelle faire preuve de  Solidarité envers la communauté forestière.

C’est cette même solidarité qui doit nous apporter la sérénité et le recul nécessaire à la recherche de la vérité afin que Justice soit faite, (2ème élément de notre devise nationale).

Au lieu de s’occuper de politique, les différentes coordinations régionales doivent prendre ce dossier en main et mettre la pression nécessaire pour le faire avancer. Pour l’instant je n’ai lu ou entendu aucune déclaration d’aucune coordination régionale.

Dans tous les cas, la balle est dans le camp du gouvernement, il doit tout mettre en œuvre pour que les vrais coupables soient débusqués, jugés et condamnés à la hauteur de leur forfaiture. Dans le cas contraire les habitants de la Guinée forestière en général et ceux de Zogota en particulier prendraient cela pour du mépris".

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here