Selon leur porte parole, Thierno Amadou Saala Diallo,  « cette décision des autorités guinéennes en charge de l’éducation nationale d’arrêter les cours dans les institutions d’enseignements à savoir, le pré-universitaire, supérieur, technique et professionnel  est une volonté affichée de la destruction de l’éducation nationale, se justifiant par le manque de compromis entre l’Etat et le syndicat ».

« En cas de non ouverture des classes, la CEEGUI, par la même occasion, appelle les élèves, étudiants et parents ce même lundi 20 février 2017, en toute responsabilité à sortir pour une marche pacifique réclamant notre éducation sur toute l’étendue du territoire national… Le gouvernement finance des projets inutiles comme la tenue des mamaya au lieu de faire face à l’Education, … ».

Il déclare par ce fait que « l’éducation guinéenne est actuellement à l’agonie et cela interpelle tout le peuple de Guinée. J’invite le gouvernement à prendre toutes les dispositions nécessaires pour la reprise des cours ce lundi 20 février 2017.

Balla Yombouno

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here