Cette 19ème Assemblée de Conakry est axée sous le thème : « 20 ans après leur création, quelles stratégies les centrales d’achats doivent-elles adopter pour renforcer les disponibilités et l’accès aux médicaments essentiels de qualité ? »

Pour le vice-président du comité d’organisation, Mohamed Kerfalla Camara, durant ces trois jours, les directeurs des centrales d’achats, les directeurs nationaux de la pharmacie et du médicament, le président de l’inter ordre des pharmaciens d’Afrique, l’intersyndicale des pharmaciens d’Afrique, des partenaires bi et multilatéraux et des scientifiques de haut niveau, venus de la France et d’Afrique discuteront à Conakry des questions liées à l’amélioration de l’accessibilité des médicaments aux populations.

Selon lui, ce double événement scientifique sera une occasion pour ces acteurs majeurs de la santé publique de projeter l’avenir des centrales d’achats dans leur mission essentielle: celle de rendre disponibles et accessibles les médicaments de qualité.

 Au cours de ces deuxièmes journées Pharmaceutiques de Guinée, poursuit le vice-président du comité d’organisation, « des thématiques liées à la contrefaçon de médicaments et le marché illicite seront traitées. Les bonnes pratiques pharmaceutiques, le rôle des pharmaciens dans la gestion des maladies émergentes, la recherche et la valorisation des plantes médicinales seront au centre des débats ».

A noter que l’Association Africaine des Centrales d’Achats de Médicaments Essentiels (ACAME) a été créée le 19 juillet 1996. Elle comprend  aujourd’hui 21 centrales membres réparties sur l’ensemble du continent africain dont la Guinée  est membre depuis 1997.

Yahya  Drame


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here