Communiqué du N° 103/2019 du CNOSCG relatif à la situation sociopolitique de la Guinée

www.guinee24.com - - Politique

 

Conformément à son avis de réunion N° 103 /CNOSCG/2019, en date du 08 Avril 2019, le Conseil National des Organisations de la Société Civile Guinéenne (CNOSCG) a tenu une réunion extraordinaire ce mercredi 11 avril 2019 pour analyser la situation sociopolitique actuelle de la Guinée.

 


Etaient présents à cette rencontre : les démembrements de Conakry, les réseaux d’organisations et ordres socioprofessionnels membres.
Au regard des discussions des points à l’ordre du jour, il est ressorti des éléments de constat, les analyses suivantes :

- Le rétrécissement de l’espace de certaines libertés individuelles et collectives garanties par la Constitution et les textes régionaux sur la gouvernance ;
- Le silence du Président de la République sur les velléités d’un troisième mandat ;
- Le détournement de la société civile de ses missions, valeurs et principes fondamentaux ;
- L’infiltration de la société civile par des structures politiques ;
- La politisation, l’agitation et le populisme exacerbés face aux questions d’intérêt national ;
- La manipulation, l’instrumentalisation et le détournement des citoyens sur les préoccupations essentielles : respect des agendas électoraux, mise en place des conseils de quartier et régionaux, la lutte contre la pauvreté, les libertés individuelles et collectives, …

L’Assemblée a estimé que l’heure n’est pas à un positionnement « pour ou contre », car à l’absence d’éléments matériels et/ou légaux irréfutables et eut égard aux obstacles constitutionnels, la vigilance et la prudence doivent être de mise.
C’est pourquoi, l’assemblée a décidé la mise en place d’un Comité d’Experts pour approfondir les analyses et consolider les argumentaires en vue d’éclairer les citoyens sur les enjeux, limites, conséquences et risques relatifs à une quelconque modification constitutionnelle.

Au regard de ce qui précède, la société civile dans son rôle de veille, d’alerte d’interpellation et de propositions citoyennes, demande :  

Au Président de la République, garant de la Constitution de respecter et faire respecter les dispositions de la Constitution, notamment les articles 27, 35 et 154 ;
A La CENI : de tout mettre en oeuvre pour l’établissement dans les meilleurs délais d’un agenda réaliste et réalisable des prochaines échéances électorales conformément à la constitution et les lois ;

Au MATD : de finaliser la mise en place des Conseils de quartier et l’élection des membres des conseils régionaux ;

De garantir individuellement et collectivement la liberté d’association, de manifestations, d’exercice indépendant des fonctions de veille, d’alerte et de dénonciation, reconnues par nos textes de Lois.

Aux organisations de la Société Civile : de veiller au respect de la charte de la société civile dans la conduite de leur mission de veille, d’alerte, d’interpellation et de propositions ;

D’étendre les consultations à toutes les entités sociales du pays ainsi qu’à leurs bases avant toute prise de position ;

Aux Partis politiques de tous bords :
- De s’abstenir de toute manoeuvre de nature à détourner les citoyens de leurs vraies préoccupations et brouiller la compréhension collective sur l’interprétation des textes constitutionnels ;
- L’arrêt immédiat des discours et positions propagandistes en faveur d’un troisième mandat, au risque de troubler l’ordre et la quiétude sociale.

Aux autorités judiciaires :
- De prendre toutes les dispositions pour l’application stricte de la loi sans parti pris : par le traitement égalitaire et équitable de tous les manifestants et contre manifestants de tous bords et obédiences ;
- La levée des interdictions des manifestations et la prise de mesures idoines pour une stricte régulation légale et administrative ;

En définitif, le CNOSCG appelle tous ses démembrements et organisations membres, de rester vigilant et mobilisés pour la défense de l’intérêt général de la population et les fondements de la démocratie chèrement obtenus.
Le rôle de la société civile est entre autres de « donner la lumière aux citoyens pour que chacun choisisse son chemin ». En d’autres termes c’est de permettre aux citoyens de savoir, comprendre, s’engager en vue de décider en toute responsabilité sur toutes les questions relatives à la vie de la nation, conformément à l’esprit du préambule ainsi que les dispositions des articles 2 et 3 de notre Constitution.
Tout en étant ouvert au dialogue et au débat, le CNOSCG appelle tous les citoyens à la vigilance et à la responsabilité et surtout de rester mobilisés pour éviter la diversion et la  Tout en étant ouvert au dialogue et au débat, le CNOSCG appelle tous les citoyens à la vigilance et à la responsabilité et surtout de rester mobilisés pour éviter la diversion et la  confiscation de leurs droits de participation, de contribution et d’auto-détermination sur les questions nationales.

Malgré la persistance et la récurrence des rumeurs, le CNOSCG estime que le débat sur le troisième mandat est illégal, et sur la nouvelle Constitution impertinent. Car celle qui est en vigueur, ne prévoit que deux mandats renouvelables une seule fois et il n’y a aucune disposition légale relative aux modalités de changement constitutionnel.

Pour l’heure, le CNOSCG renforcera sa vigilance et engagera les jours à venir des actions concertées de communication et de sensibilisation ciblant des OSC de base ainsi que des citoyens, sur le contenu et l’esprit des dispositions pertinentes à la fois de la Constitution, des accords régionaux (protocole de la CEDEAO sur la démocratie et la bonne Gouvernance et la charte de l’UA sur la démocratie, la Gouvernance et les Elections).

Les citoyens guinéens, les institutions républicaines, les institutions régionales africaines, et surtout le Président de la République ont tous en commun le devoir et l’obligation de se conformer et de respecter la Constitution et les lois de la Guinée.

Le CNOSCG prendra acte de tout projet de révision conforme aux dispositions des articles 2, 3, 27, 152 et 154 de la Constitution et ayant pour but d’améliorer sa praticabilité. Mais il s’opposera par les moyens légaux à tout projet de tripatouillage qui viserait une confiscation du pouvoir au détriment du peuple.

Le Président de la République Pr. Alpha Condé, après plus d’un demi-siècle de combat politique pour une Afrique démocratique, digne et épanouie économiquement à l’obligation morale de léguer à la nouvelle génération un héritage politique exemplaire et les fondations d’un Etat résilient et respectueux des valeurs de la bonne Gouvernance, de l’Etat de droit et de l’alternance démocratique.

Vive la République !

Vive la Démocratie dans la paix !

Ensemble nous vaincrons !
 


LE SECRETARIAT EXECUTIF DU CNOSCG


Gabriel HABA

Catégories:Politique