Tribune: Complot éventré entre les syndicats et Cellou Dalein - Attention aux anarcho-syndicalistes et aux politiciens véreux

www.guinee24.com - - Politique

 

Comme il fallait s’y attendre, certains anarcho-syndicalistes alliés à l'opposition radicale essayent de torpiller vaille que vaille le programme avec le Fmi. Ce programme appuyé par la facilité élargie de crédits est soumis à des conditionnalités dont le moindre reste la mobilisation des recettes.

Tribune: Une baisse inconsidérée des prix des produits pétroliers comme l’exigent certains syndicalistes entrainerait inévitablement un autre dérapage du programme et l’opposition – à commencer par Cellou Dalein Diallo qui fut Premier ministre sans réussir à signer un accord avec les institutions de Bretton Woods – le sait bien. Mais puisque son objectif est de mettre des bâtons dans les roues du gouvernement sans tenir compte de l’intérêt de la majorité des Guinéens, tous les coups sont permis quitte à remettre en cause le programme qui prend en compte les secteurs prioritaires (santé, infrastructures, éducation, etc.).

Pour rappel, dans des circonstances similaires en janvier 2015, des syndicats se sont alliés a une certaine opposition pour exiger, en même temps, une augmentation salariale de 40% donc une dépense supplémentaire pour le gouvernement et une double diminution du prix du carburant ce qui équivaut naturellement à des moins values en recettes de l’Etat en pleine période EBOLA.

Conséquence, l'Etat après avoir accédé à ces demandes fera recours à la planche à billets, une augmentation de la masse monétaire, pour combler le gap ainsi créé. Augmentation de la masse monétaire entraîne inflation. Ce qui fait que l'endettement du trésor à la banque centrale qui était de 0 passera à 1700 milliards et le taux de change du franc guinéen se dépréciera de plus de 25%. C’est donc sans surprise que les revues du programme avec le Fmi connaitront en 2015 ses premiers couacs depuis l’accord triennal de 2011.

On se souviendra que le tonitruant député Fodé Oussou Fofana et son groupe parlementaire ont voté contre la loi des finances récemment. Tout est fait avec les anarcho-syndicalistes pour empêcher l’Etat de tenir ses promesses vis-à-vis de ses partenaires financiers. Car sans le FMI, les autres partenaires bi et multilatéraux ne s’engageront pas avec notre pays.

Le même scenario est repris en 2016 et mènera sans doute au même résultat mais avec des complications supplémentaires :

1 - une baisse de 1000 GNF du carburant entraine une moins value de 700 milliards de recettes annuels pour l'Etat.

2 - les appuis budgétaires promis par les partenaires financiers sont conditionnés par la bonne conclusion des revues du Fmi. Et deux de ces revues sont programmées pour 2016, l'une en mars et la dernière en octobre.

Il faut donc tout faire pour que ces revues ne soient pas concluantes, du moins, c’est ce qui est dans l’esprit des politiciens véreux et des anarcho-syndicalistes contre un Etat qui essaye de se reconstruire après la tragique épidémie à virus Ebola qui a tué plusieurs de ses fils et laminé son économie.

Cette alliance qui renait a donc réussi à ruiner l'économie en 2015 mais a échoué politiquement en 2015 avec la réélection du Professeur Alpha Condé.

Elle semble tout de même décidée à gagner sur le plan économique ce qu'elle n'a pas pu gagner par la voie des urnes. L’objectif final étant d’empêcher la mise en œuvre de la politique d'émergence du professeur Alpha Condé, créer la chienlit et espérer prendre le pouvoir par la rue. Attention donc aux apprentis sorciers !

Mohamed Camara

Catégories:Politique