Dix choses à savoir sur le général Siaka Sangaré, délégué général aux élections au Mali

www.guinee24.com - - Politique

 

Ce haut gradé de l’armée de l’air sera l’un des garants du bon déroulement de la présidentielle du 29 juillet. Son portrait en dix points.

Enfant fantôme

Né « vers 1954 » dans un village de la région de Sikasso (Sud), il est un « enfant fantôme » qui, à l’instar de beaucoup d’autres, n’est pas enregistré à l’état civil. « Lorsqu’on est dans cette situation, on n’existe pas. On n’a pas d’acte de naissance et, lorsqu’on grandit, on n’a aucun droit », explique celui qui milite pour une rénovation des systèmes d’état civil en Afrique.

• Aviateur

Il quitte son village pour faire des études et, en 1978, s’envole pour la France. Direction l’École des commissaires de l’air, à Salon-de-Provence, où il suit une formation d’officier.

• De l’intendance …

À son retour au Mali, il est nommé directeur central du personnel, de l’administration et des finances de l’armée de l’air. Ses compétences, vite reconnues, lui valent de devenir directeur central de l’intendance militaire.

• … aux urnes

Sa nomination comme représentant de l’armée au sein de la commission électorale pour les législatives de 1997 marque un tournant dans sa carrière. Il y fait l’expérience de l’organisation d’un scrutin, domaine qu’il ne quittera plus.


>>> A LIRE –Présidentielle : comment Siaka Sangaré s’est imposé à la tête de la Ceni


• Vigie

À la tête de la Direction générale aux élections (DGE) du Mali depuis mars 2006, il supervise les listes électorales. Et préside par ailleurs le Réseau des compétences électorales francophones (Recef).

• Bon élève

En vue de la présidentielle du 29 juillet, le fichier électoral du Mali a fait l’objet d’un audit, réalisé par un comité composé de représentants de la majorité, de l’opposition, de la société civile, de la Ceni et de l’OIF. Il a été jugé « perfectible mais fiable ».

La confiance entre les différents acteurs est la clé d’une élection réussie

• Ouvert

« La confiance entre les différents acteurs est la clé d’une élection réussie », estime le général. À cette fin, « la DGE rend le fichier électoral transparent en le mettant en ligne depuis 2013 ».

 • Plébiscité

Son expertise étant reconnue sur la scène internationale, il est souvent sollicité pour des missions d’évaluation et d’observation des processus et des fichiers électoraux pour le compte de l’OIF ou de la Cedeao. Bénin, RD Congo, Mauritanie, Togo… Depuis 2003, il a participé à l’organisation de nombreux scrutins sur le continent.

• Consensuel

Lorsqu’une crise éclate au second tour de la présidentielle de 2010 en Guinée, il est nommé président de la Ceni. Cette nomination met d’accord tous les protagonistes et, malgré les violences qui ont éclaté au lendemain de l’annonce de la victoire d’Alpha Condé, son adversaire, Cellou Dalein Diallo, finit par reconnaître sa défaite. Sangaré revient sur cet épisode dans un livre en cours de rédaction, dont le titre sera Du fusil aux urnes. « C’est une manière de raconter mon histoire, en espérant que cela contribuera à mettre fin aux coups d’État. »

• Homme de défis

Deux autres défis l’attendent?: la préparation de la présidentielle de 2018 à Madagascar, et l’audit du fichier électoral en RD Congo en vue des scrutins de la fin de l’année, tâche pour laquelle il s’est félicité d’avoir réuni tous les acteurs autour de la table. Pour ces deux missions, il agit pour le compte de l’OIF.

Avec J.A

Catégories:Politique