Economie: le FMI approuve un décaissement de 24,3 millions $ au titre de la FEC

www.guinee24.com - - Économie

 

Le Conseil d’administration du Fonds monétaire international (FMI) a achevé le 25 juin 2018, la première revue de la performance économique de la Guinée dans le cadre du programme soutenu par une Facilité élargie de crédit (FEC). Approuvant dans le même temps, un décaissement immédiat de 17,213 millions de droits de tirages spéciaux (DTS), soit environ 24,3 millions $ en faveur du pays.

Ce nouvel appui financier porte le total des décaissements au titre de cet accord, à 34,423 millions de DTS, soit environ 48,6 millions $. Le Conseil ayant également approuvé la demande de modifications formulée par les autorités guinéennes et les dérogations au non-respect des critères de performance.

Pour le directeur général adjoint du FMI, Mitsuhiro Furusawa, « la Guinée continue de montrer une forte dynamique de croissance et les perspectives à moyen terme sont favorables. En raison des dérapages budgétaires, les résultats de l'accord financé par la FEC par rapport aux objectifs de fin décembre ont été mitigés, tandis que les réformes soutenues par les programmes ont progressé».

Poursuivant, Mitsuhiro Furusawa a estimé qu’il était nécessaire pour le pays d'atteindre des objectifs budgétaires plus stricts pour préserver la viabilité de la dette, maintenir une inflation modérée et soutenir le crédit bancaire à l'économie.

Pour ce faire les autorités se doivent de « mobiliser des recettes supplémentaires, capter les recettes minières, limiter les dépenses non prioritaires et réduire les subventions énergétiques non ciblées tout en renforçant les investissements publics de soutien à la croissance et en renforçant les filets de sécurité sociale », déclare-t-il.

Par ailleurs, insiste le directeur général adjoint du FMI, maximiser le recours aux emprunts concessionnels tout en limitant les emprunts non concessionnels pour le développement des infrastructures, aidera à préserver la viabilité de la dette ; tout comme le renforcement des finances publiques et de la gestion des investissements est important pour favoriser la transparence et l'efficacité.

Concernant la politique monétaire, l’institution de Bretton Woods rappelle l’importance de créer des zones tampons externes afin de renforcer la résistance de la Guinée aux chocs. « À cette fin, les autorités adopteront une stratégie active d'accumulation des réserves de change.» Tout en insistant sur la nécessité pour la politique monétaire de tendre vers la préservation d'une inflation modérée. A cet effet, limiter les emprunts budgétaires de l'État auprès de la banque centrale contribuera à contenir les pressions inflationnistes.

Rappelons que l’accord sur le programme économique et financier triennal avec la Guinée et appuyé par la FEC, a été approuvé par le Conseil d'administration du FMI, le 11 décembre 2017 pour un montant total de 120,488 millions de DTS (environ 170,1 millions $ au moment de l'approbation de l'accord, soit 56,25% du quota de la Guinée).

Le programme vise à renforcer la résilience, à accroître les investissements publics dans les infrastructures tout en préservant la stabilité, à renforcer les filets de sécurité sociale et à promouvoir le développement du secteur privé dans le pays.

Ecofin

Catégories:Économie