Feuilleton Damaro et magistrats : « Je voudrais tout simplement dire qu’on m’a prêté des expressions que je n’ai pas dites », déclare le président de la majorité présidentielle

www.guinee24.com - - Societé

 

Le président de la majorité présidentielle à l’Assemblée nationale (AN), l’honorable Amadou Damaro Camara et les magistrats guinéens ne semblent plus fumer le calumet de la paix.



 

Il l’a fait savoir à l’occasion d’une plénière consacrée à l’examen et à l’adoption du projet de code civil portant option des époux entre la monogamie et la polygamie à l’hémicycle du Palais du peuple sous l’égide du président de l’Assemblée nationale, l’honorable Claude Kory Kondiano.   

« Je voudrais tout simplement dire qu’on m’a prêté des expressions que je n’ai pas dites ; je n’ai jamais dit que la justice était pourrie. J’ai dit et je l’assume, je persiste et je signe que la justice en Guinée peine à rassurer les justiciables. C’est ce que j’ai dit et je crois qu’on a du travail à faire. On a besoin d’une nouvelle culture de la justice en Guinée. Les juges se prononcent au nom du peuple de Guinée et nous aussi députés, nous sommes à l’assemblée ici par le peuple. Ne faut-il pas connaitre la culture de ce peuple pour pouvoir agir en son nom ? C’est tout ce que j’ai demandé, …», s’exclame le parlementaire.

Enfin, l’honorable Amadou Damaro Camara a tenu « à remercier » l’ensemble de ses collègues pour le soutien qu’ils lui ont apporté, en rejetant la demande de levée son immunité, dans cet imbroglio entre les magistrats guinéens et sa personne.

AGP

Catégories:Societé