L’Assemblée nationale adopte le Statut général des militaires

www.guinee24.com - - Societé

 

Cinquante huit (58) députés sur les 113 ont examiné et adopté, au cours de la plénière du mardi 3 septembre 2019, le texte sur le Statut général des militaires en République de Guinée ; un document dans lequel, une mention est faite sur l’interdiction pour les militaires à la retraite, de se constituer en syndicat (Article 136).


 

 

 

Pendant la présentation de ce statut, le rapporteur de la Commission défense et sécurité de l’Assemblée nationale, l’honorable Aly Kaba relèvera que, les différents statuts des militaires qui ont régi les forces armées guinéennes depuis  la 2ème République sont ceux de 1997, 2007, 2010 et 2012.

 

Selon lui, le dernier statut (2012) relève des incohérences, des insuffisances et des difficultés d'application, notamment en ce qui concerne: l'avancement des militaires aux grades supérieures; la mise à la retraite; la notation des sous-officiers et militaires de rang qui s'effectuaient deux fois par an; et, le régime des sanctions et des congés.

 

« Le présent statut ne doit donc pas être perçu comme ayant pour objet la refonte du statut général en vigueur, mais plutôt comme une adaptation aux besoins et aux spécificités de l'armée guinéenne.

Désormais, le nouveau texte va apporter des amendements et des innovations. Il s’agit par exemple, des visas relatifs à la constitution et au texte de création de l’armée guinéenne qui seront supprimés ; puisque l’Assemblée nationale est souveraine », ajoute le rapporteur.

 

Avant de faire remarquer qu’en termes d’innovation, le document mentionne singulièrement deux points importants. Le premier est la formulation des dispositions applicables aux militaires servant en vertu d’un contrat (Art. 154 à 161) ; le deuxième point est l’interdiction faite aux militaires à la retraite, de se constituer en syndicat…

 

Sur ce côté, le ministre de la Défense nationale, Dr Mohamed Diané  n’a pas manqué de justifier cette interdiction :  « Malgré la retraite, les anciens militaires sont en étroite collaboration avec le ministère de la Défense qui prend en charge tout ce qui concerne les frais médicaux. Il y a une direction nationale des pensions et des retraités militaires. En cas de décès aussi, c’est le ministère de la Défense qui prend en charge  ce qui est lié aux cérémonies funèbres. Ils peuvent former des associations, des groupements mais ils ne peuvent pas former des syndicats ; nous, nous ne faisons qu’appliquer le statut».

 

Mohamed Y

Catégories:Societé