MASA 2018 : La grande messe des arts du spectacle débute, ce samedi

www.guinee24.com - - Societé

 

La 10ème édition du Marché des arts du spectacle d'Abidjan s'ouvre, ce samedi 10 mars 2018, et ce, jusqu'au 17 mars 2018, sur les bords de la lagune Ebrié. Cette édition marque également les 25 ans de ce Marché placé sous le thème : « Quels modèles économiques pour les arts de la scène ».

A cette occasion, ce sont 300 spectacles que cette rencontre propose au public abidjanais et africain à 5000 FCFA. « Le Marché sera payant pour répondre aux exigences d'un modèle économique établi », indique le Pr. Yacouba Konaté directeur général du Masa.

                                              25 ans que ça dure.

Officiellement créé lors de la 2e Conférence des ministres de la Culture et de la Francophonie qui s'est tenue à Liège (Belgique) en 1990, Masa a connu un véritable parcours de combattant avec par moment des interruptions.

La création de ce marché vise à renforcer les capacités des professionnels africains des arts vivants (musique, théâtre, danse). Avec ce marché, c'est l'accès des productions africaines et de leurs artistes au marché international. La 1ère édition a été organisée à Abidjan en 1993 par l'Organisation internationale de la francophonie (Oif) et le ministère ivoirien de la Culture.

Il faut signaler que c'est le 5 mars 1998 que ce marché est devenu un "Programme international de développement des arts vivants".

Le MASA désormais l'ancrage national

Aujourd'hui, du Marché des arts du spectacle Africain, le Masa a changé de dénomination pour s'appeler Marché des arts du spectacle d'Abidjan. La président du Comité d'organisation, Fosseni Dembelé explique : « La nouvelle appellation montre  l'ancrage de l'événement dans un espace qui est Abidjan (.) On parle toujours du Festival de Venise, du Festival de Cannes, du Festival du cinéma de Ouagadougou. Il est bien que la ville hôte soit identifiée par l'événement et vice-versa. C'est donc la raison pour laquelle le Conseil d'administration a décidé de valider la proposition que le MASA soit désormais appelé, le Marché des arts du spectacle d'Abidjan. »

Un modèle économique qui veut s'affirmer

A propos du modèle économique auquel on doit s'attendre pour que le MASA s'autofinance, M. Dembelé a confié à Lebanco.net que c'est ce qui est entamé au cours de cette 10ème édition. « Par le passé, le MASA prenait « en mère-poule » tout en charge. Les billets des participants et des invités. Aujourd'hui, à part les groupes artistiques qui sont retenus dans le MASA-IN, tous les autres invités, journalistes, artistes. qui ont décidé de venir se prennent eux même en charge au niveau du transport international. L'hospitalité ivoirienne fait que quand ils arrivent ici, pour le transport, l'hébergement, la restauration le MASA intervient. Il faut dire que le modèle initial est en train de changer. Malgré ces dispositions, qui sont d'ailleurs les bienvenues pour soulager les partenaires institutionnels que sont l'Etat, l'Oif et le District d'Abidjan, il y a un engouement sans précédent pour ce MASA.»

Les diasporas afro-américaines à chour J'ouvert !

Aux côtés de leurs « frères » du continent, les artistes afro-américains et afro-caribéens sont présents à Abidjan et entendent donner un air de fraîcheur à la célébration des 25 années d'existence du Marché, notamment par la transposition du fameux carnaval J'ouvert qui fonde l'un des attraits artistiques, patrimoniaux et touristiques d'îles comme Trinidad & Tobago, la Barbade ou encore le mythique quartier de Brooklyn à New-York (Usa).

Avec lebanco.net

Catégories:Societé