Procès du putsch manqué au Burkina Faso : Gilbert Diendéré et Djibrill Bassolé condamnés à 20 ans et 10 ans de prison

www.guinee24.com - - Politique

 

Principaux accusés dans le procès du putsch manqué de septembre 2015, les généraux Gilbert Diendéré et Djibrill Bassolé ont été condamnés respectivement à 20 ans et 10 ans de prison ferme. Des peines moins lourdes que celles requises par le parquet militaire, qui avait demandé la perpétuité pour les deux hommes.

Le verdict tant attendu est enfin tombé. Près de quatre ans après l’irruption de soldats de l’ancien régiment de sécurité présidentielle (RSP) dans la salle du conseil des ministres, au palais de Kosyam, pour arrêter les responsables de la transition, le 16 septembre 2015, Gilbert Diendéré et Djibrill Bassolé, accusés d’être les principaux instigateurs de ce qui restera dans les mémoires comme le « coup d’État le plus bête du monde », ont été respectivement condamnés à 20 ans et 10 ans de prison ferme.

Prison à vie requise

Après 19 mois d’un procès long et fastidieux, suspendu à de nombreuses reprises, les juges du tribunal militaire de Ouagadougou ont été plus cléments que le parquet, qui avait requis la prison à vie contre ces deux anciennes figures du régime de Blaise Compaoré. Dans son réquisitoire, la procureure militaire Pascaline Zoungrana avait estimé que Gilbert Diendéré était « l’instigateur principal du coup d’État » et que Djibrill Bassolé l’avait « aidé à [le] préparer ».

Avec  J.A

Catégories:Politique