Quand le chef de file de l’opposition , Elhadj Cellou Dalein Diallo massacre l’orthographe dans le livre de condoléances ouvert à la Maison commune des Nations Unies à Conakry, lors du décès de Koffi Annan

www.guinee24.com - - Societé

 

Le fait remonte au 29 août dernier, dans les locaux de la Maison commune du Système des Nations Unies, à Coleah dans la commune de Matam à Conakry, lorsque le chef de file de l’opposition guinéenne, président de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) Elhadj Cellou Dalein Diallo marque son passage suite au décès de l’ancien Secrétaire général de l’ONU, l'illustre Koffi Annan.

 

Un passage au cours duquel, le président de l’UFDG fera mention dans le livre condoléances ouvert à cet effet.  Malheureusement, dans mot de condoléances, celui qui ambitionne de « commander » le pays écrira : « je rend hommage … » au lieu de « je rends ». Il s'agit là du verbe rendre conjugué à la 1è personne du présent de l'indicatif.   Voir l’intégralité de cette adresse en annexe.

A propos, un lecteur averti  dira : « … l’homme est beaucoup plus économiste que littéraire ; donc on peut le lui pardonner ».

Un second, un peu proche du parti au pouvoir ironise en disant : « … Cellou Dalein a économisé la lettre " s " afin de pouvoir mettre en gras la première lettre du nom du palais qu’il compte occuper en 2020 (Sékoutouréya)  ».

Karim Bah

Catégories:Societé